Veuillez sélectionner votre pays

Cousin - Indépendant Lifeplus Associé

Bien se nourrir

Syndrome de l’intestin perméable

Reading Time: 7 minutes

Hyperperméabilité intestinale : de quoi s’agit-il exactement ?

L’intestin perméable, ou ce que les scientifiques appellent « hyperperméabilité intestinale », fait référence à un trouble au niveau de la barrière protectrice de la paroi intestinale, principalement dans l’intestin grêle. C’est la raison pour laquelle on parle parfois de manière imagée « d’intestin qui fuit ». Lorsque l’intestin « fuit », les protéines qui n’ont pas été entièrement digérées (car plus grosses qu’elles ne le devraient), les bactéries et d’autres toxines peuvent passer dans le sang en raison d’une hyperperméabilité de la couche cellulaire, qui a été associée à un large éventail de maladies auto-immunes comme les rhumatismes1 ou la maladie de Hashimoto2. L’hyperperméabilité intestinale affaiblit l’adhérence des cellules tapissant l’intestin grêle, ce qui peut être causé par le stress, une mauvaise alimentation, la prise de certains médicaments (en particulier l’aspirine et des anti-inflammatoires non stéroïdiens) et les toxines présentes dans l’environnement.

Structure de la barrière intestinale

La protection de l’intestin est assurée par diverses structures et cellules intestinales. Il s’agit principalement des cellules intestinales, de la flore intestinale et de la muqueuse intestinale.

Couche de mucus
  • Première barrière intestinale gélatineuse qui protège contre les agents pathogènes
Flore intestinale
  • Se compose de plusieurs milliers de milliards de bactéries qui protègent l’intestin
  • Une flore intestinale en bonne santé repousse les toxines et les bactéries
  • « Système immunitaire de l’intestin »3
  • La prolifération d’agents pathogènes et de levures peut dégrader la fonction protectrice de la paroi intestinale.
Muqueuse intestinale
  • Se trouve sous la couche de mucus
  • Formée par des structures protéiques appelées jonctions serrées, contenant principalement une protéine appelée la « zonuline »

Ces trois barrières intestinales sont directement affectées en cas d’hyperperméabilité intestinale. Les jonctions serrées en particulier ne remplissent plus leur rôle, laissant passer dans l’intestin un grand nombre de bactéries et de virus, de toxines présentes dans l’environnement et de produits alimentaires partiellement digérés, ce qui peut potentiellement entraîner une inflammation et certaines pathologies.

Symptômes suggérant une hyperperméabilité intestinale

Une hyperperméabilité intestinale peut causer un certain nombre de symptômes variables d’une personne à l’autre, même si certaines personnes présentent peu ou pas de symptômes associés à cette maladie. Un dérèglement intestinal peut entraîner des problèmes digestifs tels que des flatulences, des diarrhées ou une constipation.4 Étant donné que ce syndrome est très variable, les personnes touchées peuvent ne pas faire le lien entre leurs problèmes digestifs et une hyperperméabilité intestinale, en pensant que leur gêne est due à une inflammation. Selon de récentes études, ce syndrome peut également entraîner des maladies auto-immunes5, comme la polyarthrite rhumatoïde6, des rhumatismes7, la thyroïdite de Hashimoto8, ou même des maladies mentales9.

Causes d’hyperperméabilité intestinale

Ce syndrome est souvent causé par un mode de vie mouvementé et stressant. Dans les périodes de stress, nous pouvons avoir une mauvaise alimentation et certaines personnes consomment davantage d’aliments sucrés ou d’alcool. En principe, une augmentation de la consommation d’alcool, de sucre et de produits très raffinés ou transformés peut s’avérer nocive pour la santé de manière générale et pour le bien-être physique à tous les niveaux, et favoriser par la suite le développement d’une hyperperméabilité intestinale.10

Outre le stress et une mauvaise alimentation, la prise de médicaments tels que des anti-inflammatoires non stéroïdiens peut également affecter les cellules intestinales, causant une hyperperméabilité intestinale.11 En cas de trouble intestinal préexistant, l’intestin peut être plus susceptible de développer ce syndrome.

A men with pain in the belly

Diagnostiquer une hyperperméabilité intestinale

Two women talking

Pour diagnostiquer une hyperperméabilité intestinale, il faut vérifier si la fonction protectrice de la muqueuse intestinale est intacte. Pour déceler des anomalies ou des irrégularités, un médecin peut adopter différentes approches. En revanche, il est important de commencer par examiner les antécédents du patient pour déterminer précisément les symptômes et la date de leur apparition. Comme pour toute maladie, des tests classiques comme des analyses de selles, de sang ou d’urine peuvent donner un premier aperçu de l’état de la muqueuse et de la flore intestinales. Pour cela, la combinaison d’analyses de selles et de tests sanguins s’avère utile.12 Le taux de zonuline peut être analysé pour établir la présence d’une hyperperméabilité intestinale. La zonuline est une protéine qui régule les jonctions serrées au niveau de la paroi intestinale, et si la zonuline qui se trouve en temps normal entre les cellules tapissant l’intestin grêle se déplace et passe dans le sang, cela peut augmenter par la suite la perméabilité de l’intestin. Cette protéine est fabriquée par la muqueuse intestinale suite à différents stimuli. La zonuline est donc un marqueur permettant de déterminer si l’intestin est trop perméable.13 Si le taux de zonuline dans le sang est élevé, cela peut indiquer la présence d’une hyperperméabilité intestinale. La présence dans le sang d’anticorps contre la zonuline peut indiquer que cette maladie est installée depuis un certain temps.

Comment lutter contre l’hyperperméabilité intestinale ?

Il y a différentes façons de veiller à la santé de votre intestin : bouger suffisamment, réduire le niveau de stress et avoir une alimentation saine. De nombreux chercheurs en nutrition se sont intéressés aux aliments ayant un impact sur la santé mentale, et par extension à la manière dont une bonne alimentation pouvait contribuer à la réduction du stress.14

La consommation de bons minéraux (comme du zinc) pouvant contribuer au fonctionnement normal du système immunitaire peut également être utile. En effet, la santé intestinale est étroitement liée à la santé du corps dans son ensemble.15 En matière de conseils alimentaires pour lutter contre l’hyperperméabilité intestinale, les régimes pauvres en gluten et en sucre ont fait leurs preuves à de multiples reprises. Il est également conseillé de manger le moins d’aliments transformés possible pour prévenir une hyperperméabilité intestinale16.

Une activité physique suffisante

Une activité physique régulière fait partie intégrante d’un mode de vie sain et contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.17 Intégrez le sport dans votre quotidien, en allant par exemple faire du jogging ou du vélo. Pratiquer une activité physique au grand air est particulièrement utile pour la circulation sanguine.18 Une activité physique suffisante peut également stimuler la circulation du sang dans l’intestin et prévenir ainsi la constipation et les flatulences.

A woman who cooks

La bonne alimentation pour prévenir l’hyperperméabilité intestinale

Dr Dwight McKee.png

« En faisant attention à notre alimentation et en consommant certains nutriments, nous pouvons aider le corps à se régénérer, à se réparer et donc à se remettre d’une hyperperméabilité intestinale. Le corps peut réparer l’intestin perméable de lui-même, mais nous devons lui donner ce dont il a besoin pour le faire et supprimer tous les facteurs pouvant interférer avec cette régénération »,

quote from Dr Dwight McKee

Une alimentation saine peut prévenir une hyperperméabilité intestinale ou favoriser la santé intestinale. Si vous découvrez que vous souffrez effectivement d’hyperperméabilité intestinale, un régime pauvre en lectines, même temporaire, peut être bénéfique pour vous. Les lectines sont une famille de protéines que l’on trouve dans de nombreux aliments, en particulier dans les céréales et les légumineuses (haricots secs), dont certaines se désagrègent lorsqu’elles sont cuites sous pression.19 Même si les aliments contenant des lectines ne sont pas forcément mauvais pour la santé, ils peuvent ralentir le processus de guérison d’un patient souffrant d’hyperperméabilité intestinale s’ils sont consommés en grande quantité. En effet, la consommation de lectines peut attaquer la barrière protectrice de l’intestin. Si vous décidez de modifier votre alimentation, faites-vous suivre par un professionnel de santé ayant de l’expérience en nutrition et qui s’y connaît en matière d’hyperperméabilité intestinale.

L’aloe vera fortifie et apaise

Nombreux sont ceux qui vantent les mérites du gel d’aloe vera pour les problèmes de peau. Cette plante peut contribuer à guérir une peau irritée ou brûlée par le soleil. Selon le Dr Dwight McKee, cet effet positif peut également s’appliquer à la muqueuse intestinale et contribuer à soulager les symptômes d’une hyperperméabilité intestinale.

« L’aloe vera est l’un des meilleurs soins pour la peau. Et la paroi de notre appareil digestif est justement faite de peau et de tissu épithélial. »

quote from Dr Dwight McKee
close up shot of mince

Autres conseils pour traiter une hyperperméabilité intestinale

Une approche holistique est recommandée pour atténuer les symptômes d’une hyperperméabilité intestinale. Il faut toujours veiller à fournir suffisamment de liquides à l’intestin sous forme d’eau. Les personnes touchées par ce syndrome peuvent également modifier leur alimentation pour consommer beaucoup d’aliments bénéfiques riches en nutriments et peu d’aliments sucrés ou très transformés.20 De plus, un bon sommeil et une réduction du stress sont tout aussi importants qu’une alimentation adaptée et une activité physique régulière. La prise fréquente de médicaments, en particulier d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, peut également avoir un impact négatif sur la santé de la flore intestinale.21 Il ne faut donc prendre des médicaments que lorsque c’est nécessaire, après avoir consulté un médecin pour éviter d’endommager inutilement l’intestin.

girl with breakfast

Conséquences potentielles d’une hyperperméabilité intestinale

Une hyperperméabilité intestinale peut avoir différents effets sur le corps. Ce syndrome peut entraîner le passage de toxines dans le système sanguin, alors qu’elles sont normalement filtrées par l’intestin et éliminées. En cas de maladies préexistantes ou de facteurs de risques supplémentaires, il peut entraîner le développement d’affections auto-immunes comme les rhumatismes22 ou la maladie de Hashimoto23 dans certaines circonstances.

Si vous pensez souffrir d’hyperperméabilité intestinale, consultez un médecin connaissant bien cette affection, le plus vite possible. Cela permettra de détecter rapidement ce syndrome et de booster le microbiote pour favoriser une régénération de l’intestin.

Prévenir une hyperperméabilité intestinale en renforçant la flore intestinale

Un mode de vie sain peut contribuer à préserver votre santé intestinale et à prévenir le développement d’une hyperperméabilité intestinale. Un régime équilibré est important, à la fois pour la santé intestinale et pour le bien-être général. Manger sainement est bénéfique non seulement pour notre bien-être physique, mais également pour notre santé mentale. Grâce à une approche holistique intégrant une activité physique, une bonne alimentation et de la relaxation, nous pouvons préserver ou améliorer notre santé intestinale et nous sentir mieux dans notre corps de manière générale.

1https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1856434/
2https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29320965
3https://www.rosenfluh.ch/media/arsmedici/2014/04/Darm_und_Immunsystem.pdf
4https://www.health.harvard.edu/blog/leaky-gut-what-is-it-and-what-does-it-mean-for-you-2017092212451
5https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22109896
6https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4246018/
7https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1856434/
8https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29320965
9https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5641835
10https://www.health.harvard.edu/blog/leaky-gut-what-is-it-and-what-does-it-mean-for-you-2017092212451
11Dr Amy Myers (2016) Die Autoimmun-Lösung: Ein gesundes Immunsystem beginnt im Darm. https://books.google.de/books?vid=ISBN978-3424153101
12The Physiological Society. “New, noninvasive test for bowel diseases.” ScienceDaily. www.sciencedaily.com/releases/2019/06/190626200318.htm
13https://www.imd-berlin.de/fachinformationen/diagnostikinformationen/zonulin-serummarker-zur-quantifizierung-der-darmpermeabilitaet.html
14https://exploreim.ucla.edu/nutrition/eat-right-drink-well-stress-less-stress-reducing-foods-herbal-supplements-and-teas/
15https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3065426/
16https://www.health.harvard.edu/blog/leaky-gut-what-is-it-and-what-does-it-mean-for-you-2017092212451
17https://www.nuernberg.de/imperia/md/sportservice_nbg/dokumente/broschueren_flyer/aerzteflyer_praevention_durch_bewegung_endversion_doc-x1.pdf
18Claudia Voelcker-Rehage (2013) Gehirntraining durch Bewegung: wie körperliche Aktivität das Denken fördert. S. 23f. https://books.google.de/books?vid=ISBN9783898997959
19https://www.dge.de/presse/pm/ein-hoch-auf-huelsenfruechte/
20https://www.health.harvard.edu/blog/putting-a-stop-to-leaky-gut-2018111815289
21https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6511407/
22https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1856434/
23https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29320965